Actualité

Message de la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant à l'occasion de la Journée Internationale de la Femme édition 2019 : «Les systèmes de protection sociale, l'accès aux services publics et les infrastructures durables

Le 8 mars de chaque année, la communauté internationale célèbre la Journée Internationale de la Femme. Institutionnalisée par les Nations Unies depuis 1975, cette journée est l'occasion pour plusieurs pays à travers le monde, de mener des activités afin de donner un cachet particulier à la journée. Au Niger, en prélude à cette fête, la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant Mme Elback Zeinabou Tari Bako, a livré un important message. Cette initiative des Nations Unies vise à marquer les marches historiques des femmes de mars 1907 et 1908 qui revendiquaient leurs droits au suffrage. Ainsi, depuis son institutionnalisation, cette journée est célébrée sous un thème bien défini par les Nations Unies. Aussi, pour marquer cette célébration dans leurs pays respectifs, les autorités nationales des différents pays membres, se donnent des thèmes nationaux en lien avec le thème des Nations Unies. Cette année, la journée est célébrée sous le thème, retenu par les Nations Unies, « les systèmes de protection sociale, l'accès aux services publics et les infrastructures durables au service de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes et des filles ». Au Niger, le Thème retenu est « Promotion et accès aux infrastructures durables au service de l'égalité de genre et de l'autonomisation des femmes et des filles ». Dans son message, la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant, a souligné que le choix de ces thèmes cadre bien avec les Objectifs du Développement Durable, notamment le 5ème Objectif qui est défini comme suit : « parvenir à l'égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ». Cet objectif, a-t-elle ajouté vise l'élimination de toutes les formes de discrimination fondées sur le genre dans tous les domaines de la vie sociale, politique et économique à l'horizon 2030. «Ainsi, ce thème vient à point nommé quand ont sait que la réduction des inégalités de genre et l'autonomisation des femmes et des filles est une priorité des autorités de la 7ème République, comme en témoigne l'un des objectifs prioritaires du Plan de Développement Economique et Social (PDES 2017-2021)», a souligné la Ministre. Elle a profité de cette occasion pour rappeler les importantes réalisations faites par le Gouvernement en vue d'améliorer le bien-être des populations d'une manière générale et celui de la femme et de la fille en particulier. « Des infrastructures ont été réalisées afin de favoriser le développement économique et améliorer la qualité de vie des populations en général et des femmes en particulier, en vue de faciliter l'accès à des services sociaux de base de qualité et aux besoins essentiels », a soutenu Mme Elback. Parmi les réalisations elle a cité entre autres : la création de la Maison de la Femme dans toutes les huit régions du pays ; la mise en place des plates formes multifonctionnelles dans plusieurs villages en tant qu'outil d'autonomisation des femmes et des filles ; la mise en place des institutions financières décentralisées de microcrédits au profit des femmes ; la création des centres de santé de la mère et de l'enfant ; la mise en place des espaces sûrs pour le renforcement de capacités des filles ; etc. Malgré les importants progrès enregistrés, la ministre a dit que des défis restent à relever. En effet, dit-elle, pour promouvoir et pérenniser les infrastructures durables, l'Etat et ses partenaires s'attèlent à accroitre les investissements dans les domaines des infrastructures, et l'amélioration de l'accès aux services sociaux de base et à la protection sociale durable pour les femmes. Plusieurs solutions sont envisageables pour faire face à ce défi. Il s'agit, notamment, du développement de l'entreprenariat féminin ; la mise en place des mini adductions d'eau potable ; la mise en place des centres de formation professionnelle et féminine ; la création des centres multimédia pour la formation des femmes et des filles aux nouvelles technologies de l'information et de la communication. La ministre a saisi cette occasion pour lancer un appel à tous les acteurs intervenant dans cette thématique de conjuguer leurs efforts en vue de renforcer et promouvoir davantage des infrastructures durables afin d'améliorer l'accès aux services et à la protection sociale durable, pour contribuer à la transformation des moyens de subsistance, le bien-être et les capacités de résilience des populations. Ali Maman (ONEP)

Source : Le Sahel

Partager

ACF