top of page

Éducation et crise financière au cœur des enjeux

Dernière mise à jour : 3 janv.



CEDEA Tillabéri Niamey Education crise financière actualités


Le Niger, en proie à des défis sécuritaires et économiques, fait face à des choix décisifs : la réouverture des écoles dans le Tillabéri et la gestion d'une crise financière exacerbée par les sanctions de la CEDEAO.


Dans le sud-ouest du Niger, la région de Tillabéri, souvent secouée par la violence des groupes armés, est témoin d'une initiative audacieuse : la réouverture des écoles, fermées depuis plusieurs années en raison de l'insécurité. Les nouvelles autorités nigériennes, reconnaissant l'importance cruciale de l'éducation, ont entrepris de rouvrir 122 écoles d'ici début janvier, s'ajoutant aux 37 déjà rouvertes. Cette démarche illustre un engagement fort envers le droit à l'éducation des enfants, malgré les défis logistiques et sécuritaires considérables.


Cependant, cette initiative positive est assombrie par une situation économique précaire. Le coup d'État de juillet dernier a entraîné des sanctions de la CEDEAO, plongeant le Niger dans une crise financière aiguë. Les files d'attente interminables devant les banques de Niamey, les distributeurs automatiques vides et les guichets débordés sont devenus le quotidien des Nigériens. Ces sanctions touchent durement la population, avec plus de 40 % des habitants vivant sous le seuil de pauvreté.


Les autorités militaires nigériennes continuent leur confrontation avec la CEDEAO, tout en cherchant la reconnaissance internationale. Leur démarche a porté ses fruits lorsque la commission de vérification des pouvoirs de l'Assemblée générale des Nations unies a reconnu en décembre la légitimité du gouvernement issu du coup d'État. Cet acte marque une étape importante dans l'affirmation de la souveraineté du Niger sur la scène internationale, malgré les tensions persistantes avec la CEDEAO et certains acteurs internationaux.


Le Niger se trouve à un moment charnière de son histoire. D'une part, la réouverture des écoles dans le Tillabéri symbolise un pas vers la normalisation et l'affirmation de l'importance de l'éducation. D'autre part, la crise financière et les relations tendues avec la CEDEAO soulignent les défis économiques et politiques auxquels le pays doit faire face. La manière dont le Niger gérera ces enjeux déterminera son parcours vers la stabilité et le développement durable.


Source : Infos-Niger

0 commentaire

Commentaires


bottom of page