top of page

Focus sur l'oléoduc et les frontières

NIGER BENIN Cotonou frontières AES Actu Niger InfosNiger

La visite d'une délégation des douanes nigériennes au Bénin cette semaine marque une étape importante dans le renforcement des relations économiques entre les deux pays, notamment autour du projet d'oléoduc reliant les champs pétrolifères d'Agadem au Niger à la station terminale de Sèmè Kpodji au Bénin. Avec une capacité annoncée de 90 000 barils par jour, ce pipeline représente un enjeu économique majeur pour le Niger et le Bénin, signifiant non seulement un potentiel de revenus substantiels mais aussi une avancée vers une intégration régionale accrue.


Au-delà de l'oléoduc, la question de la réouverture de la frontière terrestre entre le Niger et le Bénin, fermée côté nigérien, suscite un intérêt particulier. La levée des sanctions économiques par la Cédéao, sans affecter directement le secteur pétrolier, a ouvert la porte à une normalisation des relations, exprimée par le président béninois Patrice Talon. Cependant, la persistance de la fermeture frontalière souligne les défis restants dans la conciliation des relations diplomatiques et commerciales.


Cette mission des douanes nigériennes à Cotonou, composée de hauts gradés en charge de divers aspects réglementaires et de coopération, pourrait donc servir de plateforme pour aborder des questions connexes cruciales, dont la réouverture de la frontière. Bien que l'agenda officiel se concentre sur l'oléoduc, les implications de cette visite pourraient s'étendre bien au-delà, offrant une opportunité pour discuter de problématiques bilatérales plus larges dans un esprit de collaboration et de partenariat économique.


Parallèlement, le contexte de détérioration des relations entre le Niger et la France, illustré par le départ de sociétés françaises telles que Sogea-Satom et Veolia, ainsi que les complications dans les services aériens avec Air Côte d'Ivoire, met en lumière les réalignements géopolitiques en cours dans la région. Le retrait de ces entreprises et les restrictions aériennes reflètent les conséquences directes des changements politiques au Niger, soulignant l'importance d'une diplomatie agile et de stratégies économiques diversifiées pour naviguer dans l'environnement complexe post-coup d'État.


Dans ce paysage en mutation, la rencontre entre les délégations nigérienne et béninoise pourrait symboliser un pas vers la résolution de tensions et le renforcement de liens bilatéraux, essentiels pour la stabilité et le développement économique de la région.


Source : Infos-Niger

0 commentaire

Comments


bottom of page