top of page

La justice libère des proches de Bazoum

Dernière mise à jour : il y a 1 jour

Mohamed Bazoum CNSP Niger justice

Dans un mouvement salué comme un signe de respect pour les principes de droit, la justice nigérienne a pris une décision remarquable en ordonnant la libération de deux figures proches de l'ancien président Mohamed Bazoum. Abdourahamane Ben Hamaye, journaliste à la présidence sous Bazoum, et Mohamed Mbarek, cousin de l'épouse de Bazoum, ont retrouvé la liberté après plusieurs mois de détention.


Cette mesure intervient dans un contexte où les accusations portées contre eux - complot contre l'autorité de l'État - n'ont pas abouti à une présentation devant un juge, en dépit d'une garde à vue qui s'est étirée bien au-delà du délai légal.


Leur libération, conditionnée par une astreinte financière significative en cas de retard, marque potentiellement un tournant dans la gestion des affaires politiques et judiciaires au Niger. Le courage du juge des référés, en insistant sur le respect du cadre légal, apporte une lueur d'espoir pour une gouvernance plus juste et respectueuse des droits fondamentaux, même dans des périodes de transition et de tensions politiques.


Cette décision pourrait également signaler une volonté d'apaisement des tensions internes et de réaffirmation de l'indépendance de la justice dans un pays traversé par des remous politiques. En mettant en avant le principe de légalité et le respect des procédures, elle réitère l'importance du système judiciaire comme pilier de la démocratie et de l'État de droit, même dans les contextes les plus complexes.



Source : Infos-Niger

0 commentaire

Commentaires


bottom of page