top of page

Le Niger et son avenir énergétique

orano énergie pétrole bénin

Le Niger, entre dans une phase cruciale de réaffirmation de son autonomie économique. Le samedi 22 juin, la Société nigérienne de pétrole (Sonidep) a initié des opérations de prospection et d'exploitation pétrolière à Diffa et Agadez, marquant un tournant historique avec la première gestion en amont par une entité nationale. Jusqu'ici limitée à la commercialisation, la Sonidep étend désormais ses activités à l'exploration complète du pétrole, sous les yeux approbateurs du Premier ministre Ali Mahaman Lamine Zeinen, qui voit dans cette avancée un défi majeur mais nécessaire pour l'économie du pays.


Parallèlement, la politique de réappropriation des ressources s'étend au secteur de l'uranium. Le gouvernement de Niamey a révoqué le permis d'exploitation du gisement d'Imouraren de la société française Orano, ex-Areva, signalant une volonté ferme de contrôler pleinement les matières premières du pays. Ce mouvement suit une série de révisions des accords avec les multinationales, impulsé par le régime militaire issu du coup d'État de juillet 2023, qui place la souveraineté nationale au cœur de sa politique.


Ces développements suggèrent une nouvelle ère pour le Niger, qui vise non seulement à booster sa production énergétique mais aussi à générer des emplois locaux et à développer des expertises nationales. En dépit des défis techniques et économiques, le gouvernement affiche un optimisme prudent, annonçant un futur où le Niger pourrait jouer un rôle plus significatif sur l'échiquier énergétique mondial, tout en s'affranchissant progressivement de l'influence étrangère.


Source : Infos-Niger

0 commentaire

Comments


bottom of page