top of page

Révision diplomatique et renforcement des alliances régionales

Dernière mise à jour : 3 janv.


Accord militaire France EUCAP Sahel CEDEAO TV5 Monde


Le Niger, en pleine redéfinition de sa politique de défense, ouvre une nouvelle page dans ses relations internationales, marquée par la révision de ses accords militaires et l'émergence de partenariats stratégiques


Le Niger, sous la direction de ses nouvelles autorités issues du coup d'État du 26 juillet, entreprend une réévaluation significative de ses accords militaires internationaux. Cette démarche vise à renégocier les termes de la présence de troupes étrangères sur son sol, tout en affirmant sa souveraineté et en défendant ses intérêts nationaux.


Dans un contexte où le pays a demandé le départ des 1 500 soldats français, le Niger se tourne vers d'autres partenaires. Les États-Unis et l'Allemagne, avec respectivement 1 300 et 100 soldats stationnés, ont exprimé leur désir de maintenir leur présence. La visite récente du ministre allemand de la Défense à Niamey, axée sur la formation des forces spéciales nigériennes, témoigne de cette volonté de coopération renforcée.


La Belgique, l'Italie et d'autres États européens, impliqués dans la force de l'Union européenne EUCAP Sahel, sont également concernés par cette révision des accords. Niamey propose un projet de protocole d'accord pour revitaliser la coopération bilatérale, dans un élan de réaffirmation de l'autonomie du pays.


Parallèlement, le Niger diversifie ses alliances. Le Maroc, notamment, a manifesté son intérêt à renforcer ses liens avec Niamey, ainsi qu'avec d'autres pays sahéliens. La rencontre à Marrakech entre le chef de la diplomatie nigérienne et ses homologues de la région révèle une initiative marocaine ambitieuse visant à favoriser l'accès des États du Sahel à l'océan Atlantique. Cette proposition s'accompagne de l'offre d'utiliser les infrastructures marocaines et de bénéficier de facilités douanières.


Cette dynamique contraste avec la position de la France et de la CEDEAO. En refusant de condamner les coups d'État dans la région, et en s'abstenant d'imposer des sanctions, le Maroc adopte une approche diplomatique distincte, privilégiant la coopération économique et l'investissement en Afrique subsaharienne.


La révision des accords militaires et le rapprochement avec des partenaires comme le Maroc témoignent d'une volonté de diversifier les alliances et de renforcer l'autonomie nationale. Cette période de transition est cruciale pour le Niger, qui cherche à équilibrer ses intérêts de sécurité nationale avec les exigences d'une politique étrangère plus indépendante et affirmée.


Source : Infos-Niger

0 commentaire

Comentarios


bottom of page