Histoire

Préhistoire

Environ a l'an 4000 av. JC, le Niger était une vaste étendue verte ou la vie était abondante et ou les chasseurs regnaient. A partir de 2500 av. JC, le Sahara a commencé a gagner du terrain, les terres se sont asséchées, repoussant les populations vers le sud. Au 1er siecle av. JC, ces peuples travaillaient déjà le métal et avaient des organisations sociales développées.

Les Grands Empires Africains

Au milieu de la route trans-saharienne ou transitaient la marchandise (or, sel, esclaves) le Niger a connu une succession de grands empires africains. Un des premiers fut l'empire Kanem-Bornou qui s'est élevé entre le 10e et 13e siècle de notre ère, régnant près du Lac Tchad, connaissant son apogée vers le 15e s.. Cet empire a survécu à l'arrivée de l'Islam pendant les 10 et 11e s., et est resté une puissance jusqu'au début du 19e s..

Entre le 14 et le 15e s. le Niger était sous le contrôle de l'Empire Islamique du Mali jusqu'au début du 15e s. où il tomba sous l' Empire de Songhai qui controllait la région centrale du Niger jusqu'à la fin du 16e s.

Au nord du pays dans les montagnes de l'Air, ont migré les Touaregs vers le 11e s..

Enfin, le peuple Haussa est venu du Nigeria vers le 17e s. s'installant du côté de Zinder.

Ci-contre la carte des empires africains.

L'Ere Coloniale

Les premiers Européens à entrer dans cette région sont les explorateurs britanniques Mungo Park (sur le fleuve Niger, 1806), Hugh Clapperton et Dixon Denham (traversée du Sahara de Tripoli à la ville de Koukaoua, capitale du royaume du Bornou, à l'ouest du lac Tchad, par le Kaouar, 1824) et l'explorateur allemand Heinrich Barth (qui traverse les régions de l'actuel Niger pour se rendre à Kano et Tombouctou, de 1850 à 1854). Ces expéditions, toutes organisées et financées par la Grande-Bretagne, visaient officiellement à combattre la Traite négrière et à ouvrir ces régions au commerce européen, sans objectif immédiat de conquête.

Vers 1890 : les Français entrent dans la région, atteignent le lac Tchad et luttent contre Rabah dont l'influence s'étend sur le Bornou ; ils mettent longtemps à réduire la résistance des Touaregs de l'Aïr.
1900 : les Français font du Niger un territoire militaire administré à partir de l'ancien sultanat de Zinder. Il devient une colonie française en 1922.
1927 : le Niger devient une colonie administrée à partir de Niamey pour rééquilibrer les pouvoirs économiques et politiques locaux, diminuer le poids de la communauté haoussa de Zinder ainsi que l'influence du nord du Nigeria, une région riche et peuplée.
1946 : il devient territoire d'outre-mer.
1958 : le 18 décembre, le Niger devient une république autonome au sein de la Communauté, malgré une campagne pour le « non » au référendum par le leader Sawaba Djibo Bakary, opposé au chef du gouvernement Hamani Diori.

L'Indépendance

3 août 1960 : le Niger accède à l'indépendance et Hamani Diori (1916-1989) est élu président par l'Assemblée nationale. L'opposition avec Djibo Bakary devient de plus en plus forte. Ce dernier, contraint à l'exil à la veille de l'indépendance et qui bénéficiait du soutien du camp progressiste (Kwame Nkrumah, Ahmed Sékou Touré), tenta sans succès de prendre le pouvoir par la force.

Avril 1965 : le président Hamani Diori échappe à une tentative d'assassinat ; il est réélu la même année, soutenu par le Parti progressiste nigérien (PPN) qu'il a fondé à partir de la section nigérienne du Rassemblement Démocratique Africain (RDA).

L'Apres - Indépendance

En 1968, de l'uranium est découvert à Arlit et entre 1974 et 1979 les prix de l'uranium est multiplié par 5. Cependant, le coût de la vie ne cessait d'augmenter élevant le niveau de pauvreté. En 1987, le Président Kountché meurt d'une tumeur au cerveau et est remplacé par son chef d'Etat major Ali Saidou. Ce dernier créé en 1989 le MNSD, Mouvement National pour une Société de Développement et interdit les autres partis. C'est donc sans surprise qu'il gagnera les élections présidentielles de 1989.

En 1990, de nombreuses manifestations étudiantes éclatent pour protester contre la politique à parti unique de Saidou. Elles déboucheront sur une conférence nationale en 1991 à la suite de laquelle sera mis en place un gouvernement provisoire dirigé par Cheffou Amadou. Il faudra attendre 1993 pour que l'élection multipartis soit tenue nommant Mahamane Ousmane le premier président haoussa du Niger.

En Janvier 1996, l'armée reprend le pouvoir sous le commandement du Colonel Ibrahim Baré Maïnassara, qui se présentera aux prochaines élections qu'il remportera. En 1999, Baré est assassiné par le chef de la garde présidentielle, le Major Daoud Mallam Wanke qui devient à son tour président.

En Novembre 1999, Mamadou Tandja est élu avec 59% des voix, et il tiendra 2 mandats jusqu'au coup d'état de 2010, où le Colonel Salou Djibo prendra le pouvoir pour une année de transition.

En 2011, c'est le président Mahamadou Issoufou qui est élu Président de la République du Niger.

ACF